Pseudomonas aeruginosa

Le pathogène hospitalier Pseudomonas aeruginosa est impliqué dans environ 10% des infections nosocomiales dans l’UE et aux USA, avec une forte incidence dans les pneumonies (Sources : ECDC, CDC). Les principaux antibiotiques employés pour le traiter sont la piperacilline (en association ou non avec le tazobactame), la ceftazidime, les aminoglycosides, les fluoroquinolones et les carbapénèmes. Les taux de multirésistance de ce pathogène à ces différentes classes ont atteint des seuils particulièrement inquiétants. Dans l’UE, 15% des souches de P. aeruginosa présentent des résistances combinées à au moins 3 classes, et 5% sont résistantes aux 5 classes (Source : ECDC). Dans l’UE, les souches de P. aeruginosa résistantes aux carbapénèmes tuent 10 000 personnes environ chaque année, soit un taux de mortalité de 7.2% alors que le taux de mortalité global des infections nosocomiales est de 0.9% (Source : ECDC/EMA).

Nosopharm | Multirésistance Pseudomonas aeruginosa
Pseudomonas aeruginosa : résistances aux carbapénèmes dans l'UE en 2011 (Source : EARS-Net)

Il y a donc un besoin médical évident pour de nouvelles classes antibiotiques capables de surpasser les résistances actuelles et à venir de Pseudomonas aeruginosa.